Chaque bâtiment, aussi bien une habitation qu’un local professionnel, nécessite une isolation thermique. L’isolation thermique offre plusieurs avantages. Elle permet de diminuer la consommation énergétique d’une famille, d’optimiser le confort journalier, et d’éliminer les causes d’humidité. Ainsi, l’optimisation de l’isolation thermique permet de réaliser une économie d’énergie et d’éviter les soucis de santé provoqués par le taux élevé d’humidité. Pour atteindre les résultats escomptés, la mise en place d’une isolation thermique doit être faite dans les normes. Pour ce faire, il faut sélectionner la technique d’isolation la mieux adaptée au bâtiment. Mais, quelles sont les différentes techniques d’isolation d’une maison ?

L’isolation thermique par l’intérieur

Cette première méthode vise à améliorer la performance énergétique de la toiture, des planchers et des murs d’une maison. Pour bénéficier de cette optimisation énergétique, il faut mettre en place des isolants sur le lieu à isoler. Les plaques d’isolant peuvent être fait en laine minérale. D’ailleurs, cette alternative s’avère être la plus économique et la plus efficace. Outre la laine minérale, l’isolant peut également être fait en laine végétale. Hormis la grande efficacité de cette technique, elle est également abordable et facile à installer. Pour faire appel à une entreprise de rénovation, ou réaliser un devis concernant la construction, https://www.egrenove.be/ offre ses conseils et ses savoir-faire.

Cependant, l’isolation par l’intérieur présente également des inconvénients. Durant la période de rénovation, les habitants n’ont plus l’accès aux pièces à rénover. De plus, quelques travaux accompagnent l’optimisation de l’isolation thermique par l’intérieur, comme la déviation des conduites de gaz, d’eau, des fils électriques et des travaux d’achèvement, comme la tapisserie et la peinture. Enfin, isoler par l’intérieur diminue l’espace de la salle.

L’isolation par l’extérieur

Cette deuxième technique est idéale pour isoler les combles, les toits et les murs. C’est une isolation assez coûteuse et exige des gros travaux. L’isolation par l’extérieur peut être faite, pendant la réfection de la toiture ou durant le ravalement de façade. Cette technique évite les points thermiques en raison de l’enveloppement du bâtiment qu’il propose. Concernant les différentes méthodes de pose de l’isolant, elle se fait par fixation mécanique par profilés, ou par collage, ou en pose collée-chevillée. Cette dernière méthode cache les imperfections du support. Quant aux types d’isolants par l’extérieur, une multitude de gamme se présentent sur le marché. Les matières les plus abordables sont la laine de roche et la laine de verre. En revanche, les matériaux les plus chers sont le verre cellulaire et les PIV.

L’isolation thermique intégrée

La dernière méthode concerne l’isolation thermique intégrée qui se met dans l’épaisseur des murs. Cette technique n’est possible que durant la construction de la maison, ou pendant la réalisation des travaux de rénovation lourde, telles que la surélévation et l’extension. La construction et l’isolation se réalisent via une seule matière. Les matières employées sont les briques mono-murs en terre cuites. Cette méthode offre un gain de temps considérable et des économies sur le prix de la main-d’œuvre. De plus, elle est durable, car sa durée de vie est semblable à celle des murs porteurs.